Ecoutes, commande de CDs dédicacés, téléchargements haute qualité, cliquez sur la pochette...

Patrick JEAN-ELIE passe son enfance à Ajoupa-Bouillon, en Martinique, dans les années 60. C’est un touche-à-tout : la lutherie, l’électronique puis l’informatique, il est avide de toutes les évolutions technologiques, et les applique à la musique. La guitare devient son instrument de prédilection, bien qu’on le retrouve souvent dans les petits groupes de kadans et de konpa du quartier, derrière une cloche, une conga ou une basse. C’est la musique brésilienne qui l’inspire d’abord le plus, alors qu’il baigne dans les rythmes de  biguine,  de  mazurka, mais aussi du merengue, et ensuite du reggae et du jazz.
Dans les années 80, pendant ses études d’informatique, il joue et chante sur les marchés, dans les piano-bars de Marseille et Aix-en-Provence des chansons de la Caraibe et des chanteurs à texte français et étrangers. Le verbe et la poésie du monde sont essentiels à sa culture, comme la lutte contre les inégalités et les oppressions. Il rencontre des musiciens du monde entier, pendant qu’il apprend les bases de l’harmonie jazz avec le guitariste marseillais Jacky BARREAU.
Il revient au pays en 1993, pour y créer son entreprise de services informatiques professionnels, AITEC, présente aujourd’hui dans toute la Caraibe.C’est l’occasion de retrouver ses amis musiciens, Jeff BAILLARD qui créait XTREM JAM, Robin VAUTOR de FAL FRETT, et ensuite Jean-Marc  MONNERVILLE, alias KALI, copain de collège, avec qui il va démarrer une collaboration qui, depuis, comprend 2 albums en Trio, des participations dans 4 albums, des concerts toute l’année en duo, petite formation, big band…
Aujourd’hui, entouré des meilleurs musiciens contemporains,  PJE lance son premier album, Tout’ Koulè, une musique métisse élaborée, avec des textes ciselés en créole, qui balancent entre chansons d’amour, engagement écologique, et émancipation.
Contact :  patrick.jeanelie@gmail.com
Facebook: