Ecoutes, téléchargements haute qualité, cliquez sur la pochette...

Je suis un pianiste Martiniquais immergé dans la musique vivante dès mon plus jeune âge, grâce à mon père qui m’a offert quelques rares occasions de jouer au sein de son orchestre durant mes vacances scolaires vers l’âge de 14 ans. Ce fut une expérience inoubliable mais mon père a vite fait de comprendre que la musique que je voulais pratiquer était tout autre que la sienne.

Mes premiers maîtres Martiniquais étaient : Marius CULTIER, Paul ROSINE et Alain JEAN MARIE; ces derniers m’ont véritablement permis de faire ce choix musical qui
m’anime encore aujourd’hui.
Mon premier hommage s’adresse à Paul ROSINE qui contrairement aux autres, était déjà un ami proche qui venait chez mes parents, et avec qui j’échangeais sur le pian familial. Il était déjà pour le collégien que j’étais encore, un très grand pianiste; et il m’apprenait à jouer des oeuvres standard Cubaines,Martiniquaises, Américaines etc… j’étais ébloui par son eclectisme musical et sa technique. Mais je n’oublie pas l’influence qu’ont exercé sur moi Alain JEAN MARIE et Marius CULTIER. Ensuite j’ai commencé un travail technique en apprenant à monter et descendre des gammes en utilisant les méthodes de piano de mes soeurs qui prenaient des leçons de piano mais ne savaient pas jouer les gammes qui figuraient à la fin du livre.
Fort de cela, j’ai fait mes premières armes dans un concert de jazz en jouant 1 seul morceau dont j’avais appris par coeur le solo de Kenny BURELL ( un guitariste de jazz ).
Bien entendu j’avais acquis la possibilité de jouer dans les groupes de musiciens de mon âge comme « les GENTLEMEN » avec la bénédiction de mes parents lorsque « l’impresario  » ( on ne disait pas encore manager à cette époque) venait leurdemander l’autorisation de me laisser jouer car j’étais encore collégien.

Parallèlement à ça, j’allais à l’hôtel Diamond rock écouter jouer mon frère Alex (basse), Michel PACQUIT (piano), Daddy CLEM (batterie) et Lola MARTN (chant).
Là je retrouvais l’éclectisme musical qui me fascinait, tant j’avais envie de jouer toutes les musiques du monde. Ces musiciens là jouaient de la musique traditionnelle Martiniquaise, du jazz, des standards Américains, de la variété internationale etc … là j’étais comblé et ma récompense était de pouvoir faire le « boeuf » avec eux et cela me comblait de bonheur;
Après le bac; les études à Paris, point de musique mais de droit à ASSAS Paris IV .

Il s’en suivi un immense « cafard » mais il fallait soulager mes parents du coût de lavie en France. J’ai donc travaillé aux services fiscaux du 11è arr de Paris et mon salaire me permettait de fréquenter beaucoup de clubs de jazz et salles de concert.
Cela fut un enrichissement hors du commun pour moi; et l’amour de la musique vivante étant toujours présent et exacerbé; je me suis dépêcher de jouer dans les clubs Parisiens, mais en tant que bassiste ( basse que m’avais offert Alex lors de vacances en Martinique). je suis donc devenu le bassiste de nombreux grands musiciens Antillais comme: Emilien ANTILE, Ti MARCEL, Al LIRVAT, Joe MAKA, Henri GUEDON ,Michel PACQUIT (devenu mon beau frère), Marius CULTIER il y eu des disques enregistrés témoins de cette époque. Puis la nostalgie du pays ne m’ayant non plus jamais quitté, j’ai donc fait mes valise pour la Martinique. Retour en bateau avec mon épouse, car je me suis marié entre temps… ce fut une merveilleuse lune de miel qui a duré 12 jours sur l’océan atlantique.
Arrivé en Martinique c’est reparti musicalement mais en prenant en mains ma propre destinée. C’était en 1976. J’ai crée FAL FRETT avec mes 2 frères,  Bib MONVILLE et Jacky ALPHA, nous avons enregistré plusieurs albums puis sont venus Ralph THAMAR et Robin VAUTOR.
J’étais le compositeur principal du groupe; donc inscrit à la SACEM. J’ai donc profité de cette inscription pour passer le diplôme d’arrangeur; à cette époque il était obligatoire de le passer pour être rémunéré par la SACEM en tant q’arrangeur.( cet examen fut supprimé avec l’arrivée des ordinateurs). Ce n’était pas très difficile pour moi; il s’agissait d’arranger une petite oeuvre envoyée par la SACEM France. il suffisait de savoir lire , écrire la musique et avoir des notions d’harmonisation pour un certain nombre d’instruments. Je passai ce « diplôme » avec brio, ce qui me permis d’écrire des arrangements pour beaucoup d’artistes Martiniquais dont le 1er fut Eric VIRGAL à ces débuts ( ce qui contribua à le faire connaitre ) puis Guy VADELEUX dont le succès n’est plus à démontrer, Gertrude SEININ, Ralph THAMAR et d’autres chanteurs et chanteuses.

J’ai aussi arrangé pour le groupe ALVEOL de Georges TAYALE , le WEST INDIES JAZZ BAND et bien sûr FAL FRETT, j’ai eu mon home studio depuis 1977 et fait des enregistrements pour beaucoup d’artistes comme: Stanley JORDAN et Larry CORRYEL (pour le compte du CMAC); de Ti EMILE, Guy VADELEUX., des musiciens de Haiti de la Dominique etc… pour l’académie de la Biguine 40 artistes), des choses plus didactiques comme les musiques indiennes de Martinique, RYTHMES ET DANSES DE LA MARTINIQUE pour le CRDP. chants de noël par les pianistes de l’option musique du lycée de Bellevue. J’ai également enregistré les 3 derniers albums de FAL FRETT et mon propre CD.

Et l’aventure continue car je reste toujours fidèle à moi et à tous ceux qui m’entourent et aux autres.
Facebook: