Ecoutes, téléchargements haute-qualité, cliquez sur la pochette...

France-Antilles (1980) 1e concert de 6e continent au : Ciné-Théâtre de Fort de France 

Pierre LUCETTE  était là et raconte : »6e Continent, oui, oui !  le Pied….son à ! » 2h plus tard, à la sortie du théâtre  municipal : un Chico Jéhelman, les yeux brillant de joie, un Jacky Alpha satisfait.

Il faut voir Kali fouetter la lumière des projos de ses cheveux locksés. S’il faut parler des textes de Kali et Rémi B ils sont clairs et avec une certaine poésie.Ils disent la nécessité d’une union de la CaraÏbe, chantent les «  roots » et prévoient les évènements graves qui se préparent. Le tout sans moralisation facile.

Quant à la musique, 6e Continent a su trouver des mélodies simples et efficaces. Jamais la section rythmique ne coiffe le soliste et Vasco utilise son synthétiseur (harp odyssée) avec un machiavélisme sécurisant. En deux séances, 6e Continent a comblé 600 martiniquais qui aiment la musique et qui prendront la route du Carbet pour aller les écouter le jeudi au pied des Pitons.

CMAC, foyer de Bellevue (1983)

SIXIEME CONTINENT

Ils sont quatre : Kali(vocal, guitare) ; Joby (basse) ; Vasco (claviers) David (Drums).

La musique qu’ils offrent traduit les diverses influences qui les ont marqués : reggae, bel-air, gros ka, rock, jazz, musique latino-américaine. Tout cela pétri, renouvelé dans ce monde caraïbe en pleine ébulition. Ils se sont révélés en 1981 au public antillais, lors du Festival du Sermac. Depuis, ils ont sorti leur 1e 33 tours. Composé  des chansons : « La Fièvre », « Sacré Combat », « Hello Sister Jamaîca », « Plastic Shoes ». Pas de message, mais leurs espoirs, leur joie, leurs combats, leur vie. Et une musique qui swingue et emporte l’auditeur.

Revue « Chansons » (1984)

Sixième Continent, ce fameux continent d’Outre-mer composé de toutes les îles Caraïbes réunies, fait l’unanimité en Martinique.Une dose de reggae, une de rock, quelques gouttes de funk, une touche d’humour, un soupçon de calypso et de biguine pour la couleur : servez frais sous les cocotiers, sous les tours de la Défense ( PhilOne) ou sous la Tour Eiffel ( Tropicadéro) lors de la fête de la musique.

CBS a craqué et a sorti les 2 titres qui les ont consacrés chez eux :

                         « Reggae Dom-Tom  et Msissié caraibres oh  »

Reggae Dom-Tom est une merveille de douce provocation, « un peu aux îles ce que le ‘ NO FUTURE’des punks fut à l’Angleterre, dixit, R. KOLPA-KOPOUL de Libération »

Redoutable aussi leur version de la chanson traditionnelle « Adieu Foulards » rebaptisée « Adieu, Adieu Foulards ».

Sixième Continent a réussi l’impossible : trouver et imposer leur propre identité et leur propre style